Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Structures binaires

Pin it!

Version 1.0 - 14.01.2019



structures-binaires.jpg(Cet essai, susceptible de modifications/améliorations, résulte de quelques réflexions personnelles. Cela n'exclut en rien que d'autres y aient pensé avant moi, voire mieux que moi. Je ne prétends pas à l'exclusivité. Si vous avez des infos, n'hésitez pas à commenter...)

* Définitions.

Une "paire binaire" est une alternative logique binaire: Bien/Mal, Juste/injuste, vérité/mensonge etc.

Une "structure binaire" est définie comme un ensemble de paires binaires intégrées dans la "trame" d'une phrase, d'un discours, d'un Livre Sacré...

* Allons-y

D'abord, une petite présentation, avant de passer à quelques exemples "évidents".

La logique binaire influence fortement notre pensée, et donc nos réactions. Le vrai et le faux, le juste et l'injuste, etc.
Cette forme est la plupart du temps utilisée de manière discrète dans les discours, sauf parfois chez les intégristes et dogmatiques qui n'hésitent pas à faire simple.

Une structure binaire est un peu plus élaborée. Elle combine plusieurs paires binaires pour augmenter la "puissance logique" de l'argumentaire. La structure est noyée dans le discours, et semble très efficace. On peut remarquer en particulier que, généralement, une seule des alternatives de chaque paire est exprimée, l'autre restant implicite. C'est là une des forces de la structure: on n'a pas l'impression de "penser binaire", et pourtant c'est le cas.

L'addition d'arguments binaires simplifie, caricature la réalité plutôt qu'elle n'aide à la comprendre. Cela donne une impression de sécurité abstraite, artificielle... mais très attirante. Elle semble représenter par le Verbe une réalité que l'on ressent bien trop compliquée.

Voyons un exemple avec la phrase "les vrais hommes font la guerre pour défendre leur patrie". Ces quelques paires logiques imbriquées en forment la structure binaire :
 VRAI/faux
 HOMME/femme (PUISSANCE/faiblesse etc. La phrase est machiste...)
 GUERRE/Paix (FORCE/faiblesse)
 DÉFENDRE/Capituler
 PATRIE/Apatride
 AMI/Ennemi
 ...

Chacune de ces paires binaires pourrait être discutée indépendamment, y compris en la décomposant en d'autres paires binaires mais la puissance de la structure tient justement dans le fait qu'on peut être "submergé" par la structure de ces assertions imbriquées, "invisibles" et si évidentes.
L'accumulation de paires binaires crée en ensemble de "pinces" qui se renforcent l'une l'autre.

Pour contrer la structure binaire, il faut "tout mettre sur la table" et disséquer le discours pour mettre au jour les paires accumulées. En critiquer une ne remet pas forcément en question les autres, ce qui rend la "machine" plutôt résistante si elle est bien "montée".

Autre exemple dans la catégorie "comment le langage conditionne les comportements", la phrase "Je suis nul.le, Je n'arrive jamais à rien"

 MOI/les autres
 MAUVAIS/bon
 TOUT/rien
 ECHOUER/réussir
 JAMAIS/Toujours

  Une structure n'est pas nécessairement "positive". Elle peut aussi concourir à aggraver une situation ou un état psycho-logique.

* Inversion de la méthode

On peut reconstituer des débats longs et souvent insupportables à partir de leur structure binaire. Il suffit souvent de retourner les pôles de chaque paire pour passer d'un camp à l'autre.

Exemple:

 INDIVIDUEL/collectif
 EGOÏSME/altruisme
 LIBERTÉ/solidarité
 USINE/camp de travail
 CAPITALISME/communisme

etc.

Écrire un commentaire

Optionnel