Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mots variés sur choses diverses

  • Le genre de mort qui n'intéresse pas la presse

    19 ans. Morte dans un accident de la route.

    Toutes les morts ne se valent pas pour les journalistes qui font l'information.

     

  • Cantal : plus d'eau dans le pays vert ?

    Il n'a pas arrêté de pleuvoir l'hiver et le printemps dernier sur le Cantal.

    Où est passée l'eau pour que l'on soit déjà en sécheresse ?

    Elle est partie parce que les agriculteurs, sur instructions des agronomes, DRAINENT leurs sols pour faire passer leur matériel... qui lui-même en plus tasse ces mêmes sols.

    L'eau est à peine tombée qu'elle file à la rivière.

    Si seulement ils utilisaient des techniques agronomiques un peu plus intelligentes qui conduiraient à la création et à l'entretien de l'HUMUS, capable de fixer l'eau, de désaltérer les plantes, puis de permettre à l'eau de percoler tranquillement vers les nappes phréatiques... et d'alimenter ainsi les sources, y compris par temps très sec.

    Les techniques agronomiques "modernes" sont en train de DETRUIRE NOS SOLS AGRICOLES parce qu'elles sont, en plus de leur simplisme, incapables de s'adapter au réchauffement climatique.

    Nos sols agricoles sont notre nourriture. On dirait presque qu'il faut le rappeler, tant l'aveuglement technologique fait qu'on en est à croire qu'il suffit d'un peu de N-P-K, de quelques intrants et autres semences tripotées génétiquement pour régler les problèmes agricoles.

    Et ce ne sont pas les agriculteurs qui sont les plus responsables, mais les scientifiques qui cherchent d'abord à augmenter la productivité plutôt que la durabilité du modèle techno-agronomique. Il faut dire que la science agricole est bien plus contrôlée par des objectifs commerciaux, voire financiers que par l'intelligence.


  • Rions avec François Ruffin

    ...par ici...

  • Matin

    Image and video hosting by TinyPic( Click pour agrandir )

  • Cagouli

    Un excellent dessin de Mougey dans le Canard de cette semaine :

    Cagouli.jpg

  • "Valeurs" de l'olympisme et "droits" de diffusion...

    C'est bô, les J.O.

    Tous ces peuples joyeux qui se combattent dans la joie du sport... L'union des peuples par la saine (?) compétition... (presque) non faussée, comme ils disent à Brusssellll.

    En attendant, il faut avoir les "droits" télé pour diffuser. Parce que la joie, la bonne humeur et la sueur, c'est pas ça qui paye la fiesta - càd le CIO.

    Donc, par exemple, la RAI italienne crypte sa diffusion des épreuves sur le satellite européen.

    Ainsi, mieux encore, Radio Canada a tout simplement interrompu ses flux Internet. Il n'y a pas non plus le journal, aussi habituel que journalier, sur TV5... Les "droits" toujours...

    Alors que tout le monde - sauf les canadiens - se fout des images des JO diffusées par la télé publique canadienne.

    Même chose pour chacun des pays: les diffuseurs nationaux ne s'intéressent qu'à leurs sportifs à eux, tou(te)s bien sous le bon drapeau... et en plus la plupart des dits diffuseurs sont... publics ! La diffusion dans les pays est donc totalement en clair et """""gratuite"""". Quoique...

    Le contribuable est finalement bien soigné.

    Celui du pays hôte paye les infrastructures. Une paille.

    Celui qui regarde à la téloche paye via sa redevance. (d'un autre côté, si c'était privé, il financerait via ses achats... et d'ailleurs il le fait, puisque les entreprises qui sponsorisent ne le font pas avec du pognon venu de Bételgeuse mais de la poche de leurs clients...)

    Les fédérations sportives doivent certainement (?) payer pour s'occuper de leurs sportifs sur place. Je doute que ce soit gratuit. Le contribuable doit certainement là aussi apporter sa ch'tite contribution...

    De bonnes affaires pour quelques-uns, et ceci pour la plus grande gloire du Sport...

    ...qui pisse parfois violet.

    Super.

    Vu combien ça me coûte, je crois que je vais regarder.

     

  • Principe d'agro-économie industrielle

    La richesse des sols est une menace pour celle du lobby agro-industriel, dont les agriculteurs (et les contribuables) sont la vache à lait.

    Pas lol.