Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mots variés sur choses diverses

  • Technocrétins

    La pomme et les poires.

  • Jouer avec les trones

    Je viens de voir un épisode de Game of thrones pour la première fois.

    Le premier épisode de la prermière saison.

    Si la tendance se maintient, nous avons:

    Violence,

     cul,

      complots

    et surtout hiérarchie.

    Les puissants sont puissants, ils ont des aventures de puissants entre puissants,

    et c'est bon.

    Donc une saloperie proto-facho faite pour plaire. Et ça plait.

  • Intelligence artificielle (IA) et intelligence humaine ont les mêmes limites...

    (Version Un point un (ajout en bleu) - 5.8.2017)

    Voyons un peu...

    Définissons pour commencer intelligence comme la capacité à "comprendre" de manière pas trop... stupide (!) ce qui nous arrive du monde, de la réalité.
    Définissons Comprendre comme la capacité de mettre en relation de manière aussi cohérente que possible des données éparses.

    L'intelligence a besoin d'un but: comprendre oui, mais comprendre quoi ?
    >> problème (biais du But) Ce choix va influencer tout le processus, conditionnant ce que l'on va chercher et la manière de le chercher.

    L'intelligence a besoin de données du réel (ou de mots pour la philosophie...)
    l' IA en a désormais des masses (trop?) considérables: les bigdata.
    >> Problèmes (biais des Données) Les données sont récoltées selon... l'outil de récolte et ses limites (Perte? Inadéquation?...)
    + les données sont obsolètes par nature (C'est du passé !).
    + volume très important.

    L'intelligence a besoin de traiter les données (#Algorithme): Elle les filtre pour trouver celles qui intéressent le but fixé
    >> Problème (biais du Traitement) l'algorithme peut être (est! ;) mal conçu (conditionné par le but), avoir des "trous" logiques (erreurs) qui influenceront le traitement des données.

    But, récolte et algo ont chacun des biais que toute intelligence, humaine ou artificielle, doit affronter, et qui la limitent.

    Et bien sur tout ceci est un cycle: la compréhension peut créer de nouveaux buts, conditionner les outils de collecte de données à venir et les algos, ce qui mène à ce problème (#biais 4): l'intelligence dépend du Contexte.
    Vous ne pouvez traiter intelligemment de, disons par exemple la sustentation magnétique si vous ne connaissez pas l'existence de l'électricité. L'idée ne peut vous venir, et si elle vous vient ce n'est pas de l'intelligence mais de l'imagination. L'intelligence (pratique) d'une époque n'est pas celle d'une autre.

    Un exemple lié à l'intelligence "moderne" ? Alimenter des mêmes données une IA de la police et une de la Sécurité sociale produiront des résultats différents...
    ...tout comme policier et médecin "traiteront" différemment une même personne... et tout comme un médecin du XXIe siècle comprendra/traitera différemment d'un médecin du XIXe.

    Tout ceci est inévitable. No alternative.

    Notons que les données "oubliées" dans les processus peuvent être prémisses de "Cygnes noirs" c'est-à-dire de "surprises" "imprévisibles"...

    Etc.

  • La Gymmobile, ou gymnastique immobile !

    La Gymmobile - gymnastique immobile - est un exercice ultra-simple praticable par toutes et tous, en position de repos (allongé, assis...), sans effort particulier et totalement gratuitement !

    L'idée m'est venue alors que je lisais "Les soeurs", bon roman d'espionnage de Robert Littell.
    Il y parle quelque part d'un exercice pratiqué par les agents canadiens, qui musclent leurs abdos sans bouger !
    Tiens, c'est étonnant me suis-je dit à moi-même. J'y ai réfléchi un instant et puis paf. L'illumination.

    Il suffit de contracter et décontracter volontairement les muscles ! Trop simple !

    Nul besoin de s'agiter, de tressauter, d'employer des exerciseurs proches de l'instrument de torture.
    Un autre exercice bien connu des magazines féminins est celui de la contraction du périnée. C'est la même chose.

    Je me suis dit qu'il était possible d'étendre la chose à tous les muscles, ce qui produit une vraie gymnastique immobile, à pratiquer allongé.e, pendant la sieste, assis.e dans le train, devant la télé... dans un lit d'hopital...

    Une chose importante est de trouver un rythme respiratoire et de s'y tenir. Puis passer en revue ses muscles en les contractant/décontractant en rythme.

    La contraction peut selon votre humeur être instantanée, ou durer 1 ou 2 secondes.
    Elle peut être brutale ou plus douce, au choix.

    On peut partir des doigts de pied (il y a des muscles là aussi!) puis remonter les muscles, éventuellement en même temps sur les deux jambes et les deux bras. Nos mains, notre tête aussi sont pleines de muscles dans tous les recoins. Il peut être amusant d'essayer de les détecter, puis de les activer.

    L'objectif premier de ce petit exercice est très modeste : juste faire de l'exercice. On peut l'adapter à son humeur, aux circonstances...

    Après une pratique de quelques mois, j'ai observé une modification du tonus chez mon animal de test, c'est à dire moi-même. J'ai même constaté après m'être assis dans une position un peu tordue un début de tour de rein le soir... qui le lendemain avait totalement disparu (alors qu'en général...)

    >>> On peut utiliser la succession d'action décrite dans cette page, qui parle de relaxation. Evidemment, on l'utilisera de manière un peu différente...

    >>> Système musculaire

    >>> Variante plus ambitieuse: La méthode de Jacobson

     

  • Détruire le transport ferroviaire.

    "Selon l’Ademe (2), sur un trajet de 1 000 km, une personne en train grande ligne émet 15 fois moins de CO2 que sur le même parcours en voiture, 13 fois moins qu’en avion et 5 fois moins qu’en autocar. "

    Extrait de cet article...

     

  • Téléthon: Où en sont les recherches sur les CAUSES des maladies "génétiques" ?

    A entendre le torrent de publicité larmoyante pour le "génie" génétique, on en viendrait presque à croire que le génome est une chose figée, qui nous arrive presque comme par magie et surtout sans aucun lien avec le monde qui nous entoure.

    Or depuis assez récemment, on sait le génome particulièrement influencé par... l'environnement.

    Cela s'appelle l'épigénétique.

    Alors bien sûr, il faut aider les gens malades, cela va sans dire.

    MAIS IL FAUT AUSSI éviter que, puisque cette piste de l'environnement comme UNE (des?) CAUSE(s) DES MALADIES GENETIQUES est très probable, d'autres personnes ne tombent malades.

    Non ?

     

     

  • Petit matin frais

    IMG_20161201_083407_600.jpg

  • La sélection variétale, danger pour notre sécurité alimentaire

    L'agroindustrie parle de "variétés" qui, dans les faits, ne sont qu'uniformité. (vive la novlangue)...

    mais.jpg

    L'uniformité crée un problème grave: tous les éléments partagent les mêmes... faiblesses multiples.

    Ces faiblesses sont "gérables", non par la sélection de "variétés" "parfaites", mais par la diversification systématique des semences.

    La sélection variétale est devenue un danger pour notre approvisionnement en nourriture, surtout face au réchauffement climatique...

     

  • "Quatre Arabes dans une voiture"...

    A lire ici...