Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"intelligence" artificielle

L'algorithme, c'est du savoir passé, utilisé pour traiter des données toujours nouvelles.

Le fondement de la réalité, c'est le Changement.

L'algorithme ne sait pas gérer la nouveauté.


Reproduire un cerveau par ordinateur ? Quel cerveau ? Celui de Trump ?

On confond à mon avis la base électro-biologique (le cerveau) et la propriété émergente (la pensée)...

Commentaires

  • Affirmations à nuancer peut-être. Voici ce que j'ai trouvé : "Dénier tout potentiel créatif aux algorithmes serait totalement exagéré. Parce qu’un algorithme n’est pas un être humain, sa « réflexion » est émancipée de toute contrainte spécifique à l’homme. Dit autrement, l’algorithme peut déterminer une combinaison optimale à laquelle un être humain n’aurait jamais pensé voire qu’il ne serait pas en mesure de mettre en œuvre. Cette ouverture à la nouveauté est possible si le concepteur de l’algorithme n’ajoute pas aux indicateurs de critères de faisabilité chez l’homme. (l'article complet se trouve ici : https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-nos-vies-connectees/20141112.RUE6591/que-peuvent-vraiment-les-algorithmes.html)

  • C'est intéressant, mais aussi très très dangereux.

    Si la machine n'a pas de limites, vu la puissance de ses capacités de traitements, d'associations, d'auto-régulation etc. elle est susceptible de déterminer que l'espèce humaine n'est pas plus importante que ne le sont pour nous des bactéries inutiles ou dangereuses. Et cela deviendra un risque majeur dès que les IA pourront être autonomes.

    Pour en revenir à l'algo, il n'est pas du tout pour moi réservé à la machine. Il est un des processus de base de toute "intelligence" . Je pense que le plus important n'est pas tant l'algo que ce qui le précède, à savoir: son objectif et les raisons qui dirigent cet objectif.

    Les gens très intelligents peuvent aussi devenir fous... et les intérêts des uns ne sont pas forcément les mêmes que ceux des autres.

  • Oui, c'est très dangereux ! Et il est vrai aussi que l'important c'est l'intention qui soud-tend les actes. Mais j'y pense, l'espèce humaine EST inutile et dangereuse. Pour la nature, pour les animaux, pour d'autres humains, pour la planète entière. L'humain ne peut vivre sans la planète, mais la planète se passerait tout à fait de l'humain ...

Écrire un commentaire

Optionnel