Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Quelle est cette "intelligence" ?

Pin it!

On nous explique chez les informaticiens qui bricolent ce qu'ils appellent l'intelligence artificielle qu'il faut l'alimenter en données pour lui "apprendre" ce qu'elle est supposée savoir.

Et l'on fait tourner des voitures pendant des milliers de kilomètres, l'on fait de la reconnaissance de millions d'images, etc.

Mais enfin.

quelintel.jpgL'être humain n'a même pas besoin d'être "intelligent" pour reconnaître, plus ou moins bien il est vrai, une situation pour peu qu'elle ressemble en gros, dans sa structure, à une situation déjà vécue !

Il.elle n'a pas besoin de garder en mémoire tous les feux de circulation pour être capable d'en reconnaitre un nouveau ! (une telle nécessité relèverait d'ailleurs, soit d'une maladie "mentale" de type autistique chez l'humain, soit d'un défaut dans l'analyse, avant même l'algo en informatique...)

Il "suffit" d'avoir le contexte et une reconnaissance même très approximative pour retrouver la signification de ce qu'il.elle perçoit. On remarquera en passant que ce processus n'est pas binaire et que le flou est intégré dans les paramètres, il est reconnu et accepté. C'est du "à peu près"... or ce flou n'est pas programmable, ou très mal.

Bon.

Nos ingénieurs, pas si ingénieux que ça, sont en train de nous bricoler un truc très approximatif qui a peut-être quelque intérêt, mais qui est très très loin de l'intelligence.

Il faudrait déjà définir avec assez de précision à quoi correspond l'intelligence pour pouvoir modéliser la chose.

Un problème mal défini se peut être correctement résolu, et s'il y a une "solution" pour un problème mal analysé, elle va sans aucun doute induire des effets "secondaires" malvenus.

Disons pour commencer que le terme "intelligence artificielle" dénote un niveau d'arrogance bien connu chez nombre de techno-scientifiques. La puissance indéniable de cette techno-science a tendance a obscurcir l'intelligence de beaucoup de gens. Cette puissance devrait induire la précaution, et non l'hubris, la folie des grandeurs.

Continuons en disant que les utilisations policières et commerciales du régime de surveillance qui va avec "l'éducation" et le fonctionnement de ces prétendues "intelligences" vont nous pourrir largement la vie, si du moins les effets des changements climatiques ne s'en occupent pas avant.

Bonne année.

Écrire un commentaire

Optionnel