Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La 'liberté', et le prix de la 'liberté'

Pin it!

Face aux systèmes totalitaires, qu'ils soient religieux ou idéologiques, la 'liberté' a un prix.

On aimerait que, comme dans ce fantasme commercial dans lequel nous vivons, ce prix soit simplement payé en argent. Un coup de carte de crédit et hop: je suis libre par exemple de m'abonner à un nouveau truc... qui va me bouffer ma 'liberté'...

Mais un système totalitaire ne tolère pas qu'on remette en question ses principes. C'est sa base même. Si on commence a discuter, ça ne peut plus marcher.

Toute religion est d'ailleurs par nature un système total : ses textes sacrés disent comment le monde a été créé, comment il disparaîtra, ce que chacun est obligé de faire entre-temps, et à qui il doit obéir.

Tout régime totalitaire, capitalisme compris, impose aux individus des principes collectifs. Imposer l'égoïsme sous prétexte que l'addition des égoïsmes permettrait un fonctionnement optimal de la société est en soi une injonction sociale totalitaire.

La lutte ne cessera probablement jamais sauf à être capable de comprendre qu'il faut établir un équilibre entre le collectif et l'individuel... mais cela signifie qu'il faut instiller de l'esprit critique à des individus conditionnés par une idéologie qui rejette cet esprit critique.

Vaste programme, qui ne fait pas oublier que la 'liberté' a un prix, face aux ennemis de cette 'liberté'.

(J'écris 'liberté' entre ' ' parce qu'en pratique, la 'liberté' est toujours relative à un contexte particulier. La liberté en régime capitaliste est dans le niveau du compte en banque. La liberté du prisonnier, comme celle du sage, est dans sa tête. )

Écrire un commentaire

Optionnel