Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Découvertes?

    - Un représentant du Tea Party Etatsunien (en France, ils seraient probablement entre l'UMP et le FN) vient de reconnaître, à l'inverse exact de ce que rabâche son organisation, que les dépenses publiques par l'Etat créent des emplois et stimulent l'économie. Grave disssonance cognitive. Source (anglais)... 

    - L'ex-premier ministre Grec Papandréou a déclaré lors de la conférence de l'Internationale Socialiste que la Grèce n'aurait pas eu ces problèmes financiers sans les paradis fiscaux, qui dissimulent 21 trillions de dollars (chiffre estimé par le Tax Justice Network ). Ce détournement financier est évidemment un scandale, mais il ressemble aussi à une excuse facile pour Papandréou. Source (anglais)... 

  • Délire légaliste en Afrique du Sud

    >> Afrique du Sud. Les mineurs de Marikana inculpés pour le meurtre de leurs camarades

    J'ai entenu l'info dans le journal Info Afrique de France Ô, or, à la rentrée, ce journal va désormais être diffusé à... minuit! Pourquoi pas 2 heures du mat? Ou 4h34?

    Si, comme moi, vous n'êtes pas content(e), vous pouvez écrire à France Ô... 

     

  • FMI et Islande

    Le FMI félicite l’Islande pour son bras d’honneur aux banquiers

    Toute honte bue, l’économiste en charge de l’Islande au FMI admet que les insulaires ont fait le bon choix en refusant d’appliquer les cures d’austérité habituellement prescrites par les équipes de Christine Lagarde… 

    Suite...

    L'article d'origine (en anglais) est là

  • L'eau et le gaz

    L'extraction des gaz de schiste est une technique qui consomme des quantités d'eau gigantesques pour la fracturation, et qui promet la pollution de l'eau des nappes phréatiques. Une paille.

    Tout comme les agrocarburants imposent le choix entre nourrir les bagnoles ou les humains (par l'accaparement des terres), l'extraction du gaz de schiste impose de choisir: l'eau pour boire, ou pour produire de l'énergie...

    Le progrès, sans doute. 

      >> Aux États-Unis, la sécheresse exacerbe la compétition pour l'eau entre agriculture et énergie 

  • La simplicité des choses, ou le meilleur moyen de dire une connerie

    Une interviewée, à propos du mouvement étudiant québécois contre l'augmentation des frais scolaires (et pour la gratuité des études) disait qu'il n'y a rien de gratuit.

    On voit là une (triste) confusion entre la "gratuité" et le fait de ne pas payer directement un service.

    Evidemment, quand les étudiants ne payent pas directement leurs études, c'est que la collectivité prend les frais en charge. Il s'agit d'un choix politique, et pas simplement d'une question de "gratuité" abstraite, et ceux qui en bénéficient doivent en être rendus conscients.

    On dirait bien que l'école ne nous apprend pas ces importantes finesses.

    L'approche simpliste (induite par l'usage de mots qui sont en eux-même, par nature, simplificateurs) ne suffit pas à comprendre un système plus fin. 

    Dans le même ordre d'idée, mais en plus lamentable, Jean-Claude Trichet, célèbre ex-directeur de la BCE, a répété à plusieurs reprises qu'on ne doit pas dépenser plus qu'on ne gagne.

    Vu du côté le plus simplet de la logique, c'est évident... mais cela impose donc qu'il faut interdire le crédit, puisqu'au moment où l'on paye grâce à un emprunt, on dépense plus qu'on ne gagne...

    Entendre ça de la bouche d'un (prétendu) banquier...

    D'un autre côté, supprimer le crédit pourrait être un moyen intéressant - radical et irréaliste, mais il faut bien rigoler un peu - de sortir de le folie néolibérale que nous traversons. Mr Trichet vient de nous donner une piste, mais il n'est pas sûr que le système financiaro-maffieux apprécie.

  • Le rêve américain, vu par les 1%

    Le rêve américain, vu par les 1%: Prenez le rêve, nous gardons l'Amérique.

     

    original.41989.png

  • Encore du Lordon... et du bon !

    Sur le conspirationnisme...

    Extraits :

    [...] Le conspirationnisme n’est pas la psychopathologie de quelques égarés, il est le symptôme nécessaire de la dépossession politique et de la confiscation du débat public. Aussi est-il de la dernière ineptie de reprocher au peuple ses errements de pensée quand on a si méthodiquement organisé sa privation de tout instrument de pensée et sa relégation hors de toute activité de pensée. [...]

    [...] Minsky, Kindleberger, Keynes ou Galbraith, [...] instruits des catastrophes passées, n’ont cessé de montrer que la finance de marché est par construction, par essence, le monde du déchaînement des passions cupides, de l’échec de la rationalité et du chaos cognitif  [...]

    Il est un peu difficile à lire, mais ça vaut le coup...


     

  • 8/8/1988

    Le 8/8/1988, mort de Félix Leclerc