Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Interstellar (suite et enterrement)

    Une petite suite conclusive à mon billet précédent sur ce film affligeant qu'est "Interstellar"...

    Finalement, donc, même si la planète est bousillée et la quasi totalité de l'espèce humaine avec, on en sauvera une poignée et c'est bien le principal.

    Morale du film : On peut continuer (à tout niquer).

  • Interstellar... :((((

    Vu Interstellar, passé sur France2 récemment.

    Film à prétention scientifique, sauf que tout cela n'est qu'hypothèses aussi peu démontrées que spectaculaires (ce qui incline au manque de rigueur). Surfer sur les bords d'un trou noir (comme on le fait en mécanique spatiale classique pour promener nos sondes dans le système solaire) me paraît bien capillotracté. Kubrick avait au moins un oeil critique sur la technoscience.

    Et c'est quand même un film de propagande U.S. particulièrement intense. L'Américain, rustique mais fidèle et imaginatif, sauvera le monde (enfin... une partie du monde... et si ce n'est lui, ce sera donc sa fille.). Il y a des drapeaux zaméricains partout sur toutes les planètes !

    Amusant: sur les 2h38 du film, pas une fois il n'est fait référence aux causes des problèmes "environnementaux" de la Terre,  à savoir l'activité technologique humaine. Je suppose qu'ils ne voulaient pas perdre les $ des spectateurs Trumpiens.

    Fort content de ne pas avoir eu à payer ma place.

    Note : 3/20

     

  • La machine n'a pas d'inconscient...

    ...l'être humain, si.

    La "conscience", considérée comme propriété émergeant d'un système "complexe" de réception et traitement de données, est partageable par toutes sortes d'entités, animaux et machines compris.

    L'Être humain - et l'animal - ont une conscience qui parfois est conditionnée par des événements "oubliés" mais qui laissent des traces dans la manière de traiter les informations nouvelles.

    La machine, elle, n'oubliera rien. Elle n'a pas d'inconscient.