Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mots variés sur choses diverses - Page 5

  • Logique et intelligence

    Pin it!

    La logique est partout, même là où on pense qu’elle n’est pas.

    La logique, c’est autre chose que le rationnel ou la raison.

    ‘’La logique’’ consiste ici en un ensemble de principes (plus ou moins simples) qui représentent des relations entre des objets, des faits, des idées, des événements, voire même d’autres principes logiques (notion de « récursivité »). La plupart de ces principes de base sont de type binaire. Telle chose existe/n’existe pas. Telle affirmation est vraie/n’est pas vraie. Tel jugement est juste/injuste.

    Si par exemple vous considérez qu’il existe des ‘’puissances’’ invisibles qui dirigent le monde, vous allez avoir un ensemble de principes qui vont justifier ce pré-supposé de base (un autre principe).

    Ainsi, toute personne qui défend la même idée que vous a (forcément) raison, et les autres (automatiquement) tort. Toute idée qui prend en compte vos principes est (forcément) bonne, mais tout individu qui ne pense pas comme vous ne mérite pas de vivre… etc. La structure logique est extrêmement puissante parce qu’elle induit des comportements, des réactions face à la réalité. Ce n’est pas juste des trucs d’intello, même si tout cela se passe dans la pensée, la réflexion (plus ou moins développée).

    Cette ‘’structure logique’’ est une construction mentale qui forme un tout relativement cohérent parce que chaque élément justifie les autres, le tout, et réciproquement.

    On peut déceler ’’l’intelligence’’ (ou ses limitation) dans la manière dont est traité un élément de la réalité (ou de la logique) qui semble remettre en question les principes de la structure globale.

    Diverses questions peuvent se poser, dont l’accumulation et la manière d’y répondre sont proportionnelles à ‘’l’intelligence’’ :

    - Quel degré de validité donne-je à ma ‘’structure logique’’ (Ai-je la Foi absolue, ou suis-je capable de revoir mes principes)

    - Puis-je évaluer la validité d’un élément perturbateur de ma structure (aussi objectivement que possible) ?

    Il est probable que nous ne puissions pas vivre sans un minimum de structure logique, laquelle est créée à partir de nos expériences (y compris non verbales comme les émotions), nos connaissances, notre imaginaire. Elle est une construction abstraite émergeant naturellement du fonctionnement même de notre système nerveux qui lui-même ne cesse de mettre en relations ce que nous vivons, imaginons, rêvons, etc.

    Il me semble que parmi les sources de ‘’pulsions’’ des êtres humains, ces structures logiques sont autrement plus puissantes que les affects, très à la mode de nos jours. Les affects existent bien, mais ils ne sont qu’une partie du problème. La structure de la pensée et sa cohérence logique sont un élément fondamental qui a tendance, si on ne les considère pas sérieusement, à mettre en danger notre intelligence, laquelle consiste à

    - mieux comprendre une situation (c’est-à-dire les relations entre les objets spécifiques)

    - en conséquence, être capable de ‘mieux’ réagir à cette situation.

    Pour cela, il faut accepter que ce que l’on sait (ou pense savoir) n’est pas une Vérité Absolue, que notre structure logique personnelle puisse avoir des ‘’trous’’.

    Dans l’intérêt de l’#IntelligenceHumaine, Il faut accepter que les idées que l’on se fait de la réalité ne sont pas cette réalité, mais juste des simplifications plus ou moins représentatives de processus souvent beaucoup plus complexes.

  • "Ces poules qui décapitent les frelons asiatiques"

    Pin it!

    Un article de 2016, mais une info qui n'a pas d'age : Et si l'arme fatale pour venir à bout du frelon asiatique était la poule noire de Janzé ? La découverte d'un agriculteur breton vient de lui valoir un prix: L'article du Parisien !

  • Langages et intelligence

    Pin it!

    Les langages sont des éléments fondamentaux de l'intelligence.

    Ils sont des systèmes de représentation (et de simplification) permettant de "manipuler" au niveau de la pensée des états/objets/événements sans avoir besoin de les reproduire.

    Le terme "big bang" par exemple : en deux mots, vous résumez une hypothèse représentant un ensemble possible d'événements d'une complexité inouïe, à des échelles impossible à percevoir pour un.e humain.e ordinaire.

    Ces mots/symboles sont généralement associés à d'autres mots/symboles, accroissant encore la complexité potentielle, souvent en ajoutant des points de vue individuels qui font intervenir d'autres hypothèses. On peut associer au "big bang" le mot/symbole "dieu" par exemple. Cela accroit la complexité des idées en jeu dans l'équation à un niveau absurde.

    Prenons le mot/symbole "liberté". Lorsque vous vous promenez dans la rue, vous ne pensez pas forcément que vous exercez une liberté que ne connaît pas le prisonnier. Il est naturel pour vous de vous balader, alors que cela représente une grande liberté pour une autre personne...

    Dans l'intérêt de l'#IntelligenceHumaine, il faut se rappeler que les mots sont des valises, des valises pleines de mots pour les définir, et que tout le monde ne "remplit" pas exactement de la même manière. la définition d'un mot est un ensemble qui comporte une partie commune (celle que l'on trouve dans le dictionnaire) et des parties "floues" que l'on ne peut préciser qu'en s'intéressant au contexte d'utilisation.

  • Pour plus d'intelligence humaine #IntelligenceHumaine

    Pin it!

    Un véritable lavage de cerveaux techno-global veut nous pousser à croire qu'il ne peut y avoir d'intelligence qu'artificielle.

    C'est une aberration, à but principalement commercial: ces prétendues "intelligences" ne seront pas gratuites. Ce sera des logiciels qu'il faudra acheter...

    Ce blogue a pour objectif de fournir, dans les limites de mes capacités, quelques éléments d'intelligences. Modeste, hein ! ;-)

    Un des principes de base est : "Le mot n'est pas la chose".
    L'idée que l'on se fait du monde n'est pas la monde.
    Les théories sur la réalité, les équations ne sont pas la réalité.

    Ce qui peut sembler une évidence ne l'est pas tant que ça. Nous avons une tendance à confondre nos mots avec la réalité, à croire que ce que nous disons EST véritablement la réalité, ou au moins une représentation exacte.
    C'est là une erreur.

    Cela ne veut pas dire que le langage est "faux" ou "mensonger". Il est... autre chose. Une représentation, une simplification.

    La photo d'un objet n'est pas l'objet lui-même, c'est bien évident.
    Les mots utilisés pour décrire l'objet sont une "photographie verbale" encore plus floue qu'une vraie photo.

    Dans  l'interêt de l'#IntelligenceHumaine il conviendrait de ne pas prendre nos mots au pied de la lettre.

  • L'enfumage de l'écologie compatible avec la croissance

    Pin it!

    "[...] Certes, la transition écologique implique de forts investissements verts, mais pas sur le long terme. Réduire de 50 % les émissions de CO2 à l’échelle mondiale en 10 ans, on n’y arrive pas avec la croissance et la technique, mais seulement par un changement de comportements et de civilisation. L’écologie dite positive, compatible avec la croissance, est un mirage. On ne peut pas échapper à la décroissance. De même, on ne peut pas tout recycler. L’efficacité du recyclage reste conditionnée au volume de matière entrante. Or on ne recycle jamais la totalité de ce qui entre. Et avec la croissance, on cherche à augmenter toujours plus les quantités entrantes. Cela ne marche pas, même dans une économie circulaire. [...]"  (Source)

  • "Le marché contre l'humanité"

    Pin it!

    La démocratie, c'est " une personne, une voix ".

    Le marché, le capitalisme, c'est " un dollar, une voix "

    Plus tu as de $$$, plus tu as de voix.

    Le capitalisme détruira la démocratie.

  • La violence, c'est avant même l'école...

    Pin it!

    En ce temps de refus des violences faites aux femmes, j'entends de temps en temps qu'il faut commencer l'éducation des enfants "dès l'école".

    C'est à mon avis bien plus tôt que ces comportements sont intégrés par l'enfant, bien avant d'arriver à l'école. Les enfants sont des "éponges" qui absorbent leur environnement, et en font la base de leur manière future de comprendre/évaluer le monde.

    Si dès vos premiers mois, vous êtes habitué.e à des relations violentes dans la famille, vous avez de bonnes probabilités de reproduire ces même comportements une fois adulte. Ils vous paraîtront naturels sans même que vous en sachiez la raison. Il n'y a rien de plus facile que de se laisser aller dans le sens de ses "pulsions", de ses hormones, de ses réactions les plus brutales et ce d'autant plus que vous y êtes habitué.e dès le le plus jeune age.

    C'est une manière de "cercle vicieux" qu'il faut couper, à l'école bien sûr mais aussi dans les formations en intelligence psycho-sociale données au parents.

    Ah, comment, les "formations en intelligence psycho-sociale", ça n'existe pas ?

    Dommage.

  • On ne règle pas des problèmes planétaires avec des solutions nationales

    Pin it!

    Le climat, les pollutions, l'économie trans-nationalisée, les mouvements politiques sans frontières, des déplacements des peuples...

    L'addition des nationalismes ne fera qu'aggraver les problèmes.

  • Réductionnisme et spécialisation

    Pin it!

    Quand on a la génétique comme seule théorie et crispr/cas9 comme seul outil, tous les problèmes
    semblent solubles dans le tripotage d'ADN.