Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mots variés sur choses diverses - Page 5

  • Petite planète

    Pin it!

    Nous vivons un temps où cette planète semble se rapetisser.

    Un coup d'avion t'envoie faire le tour en quelques heures.

    Ta bouteille de plastique lâchée dans la Seine se retrouve en parfait état aux Sargasses.

    Le petit gaz que tu inventes pour améliorer les techniques de réfrigération va bouffer la couche d'ozone.

    La météo du Sahara s'invite dans le Cantal.

    Les massacres en Syrie font des réfugiés au Canada.

     

    Et il y a pourtant beaucoup de gens pour croire que les Etats sont toujours pertinents pour s'occuper de ces questions.

     

    La peur qu'on vienne leur piquer le peu qu'ils ont.

    L'ignorance de la vie des autres.

    Cette civilisation a du boulot à faire si elle ne veut pas sombrer de son propre poids, et je ne pense pas que ce sont les les traités commerciaux qui vont l'aider...

    Etc.

  • Les pesticides ne sont qu'une partie du problème

    Pin it!

    (ce texte est un commentaire à cet article d'ailleurs publié à sa suite sur le site)

    Les pesticides sont aussi des produits de la science.

    C'est le modèle techno-économique général qui pose problème, et l'agriculture n'est pas seule concernée.

    Par exemple, les CFCs qui améliorent (scientifiquement) les techniques de réfrigération détruisent (tout aussi scientifiquement) la couche d'ozone.

    Plus "drôle", les scientifiques qui ont inventés ces composés sont des collègues de ceux qui en ont détecté les effets "secondaires"... et sont tou(te)s des chimistes.

    La même spécialité, mais des observations différentes.

    Heureusement que nous avons eu la technologie nous permettant d'observer la couche d'ozone...

    Cette techno-science tente de comprendre de tous petits bouts de la réalité afin d'atteindre un petit objectif spécifique sans tenter d'élargir le point du vue - y compris scientifiquement - parce que c'est alors plus compliqué et, surtout, plus cher.

    Qui paye la recherche veut définir ses limites pour limiter ses coûts... et s'assurer des revenus. Par exemple, vendre des poisons rapporte plus au complexe agro-industriel que d'utiliser des savoirs et des techniques de type agroécologique.

    Cette planète, cette réalité ne se découpe pas en petis bouts tout juste adéquats pour une science limitée par l'intelligence des scientifiques et les moyens de ses financeurs... mais ceci est difficilement acceptable vu l'idéologie économique qui conditionne largement notre société.

    Pour s'en sortir, faire ce qu'on peut en commençant par produire agro-écologiquement (avec la techno-science qui va avec).

    Ce n'est pas parfait (rien ne l'est) mais c'est un bon début.

  • Dépendance à la technologie

    Pin it!

    La technologie accroît TOUJOURS la dépendance des humains envers elle.

    Plus il y a de technologie, et plus nous dépendons d'elle.

    Si vous trouvez que ce n'est "ni bon ni mauvais" et que c'est ce qu'on en fait qui rend la technologie plus ou moins bonne, c'est que vous répétez les arguments publicitaires de l'industrie et des philosophes en carton.

  • Le langage binaire toxique

    Pin it!

    Quand ces expressions binaires entrent dans la discussion, se méfier de la simplification qu'elles imposent à la pensée:

    - Le verre à moitié plein (ou vide).
    - Le monde se divise en deux.
    - De deux choses l'une.
    - Toujours / jamais
    - Gagnant / perdant
    - C'est Gagnant-gagnant
    - C'est le jour et la nuit
    - Vérité / Mensonge
    - Thèse / Antithèse               (etc)


    Plus finaudes, les doubles paires logiques, encore plus toxiques :
    - Quand on veut, on peut.
    - C'est celui qui le dit qui l'est       (etc)

    La "réalité" est, la plupart du temps, un pas au-delà de la logique qui voudrait bien l'enfermer dans son cadre caricatural (abstrait / simplificateur).

     

  • Les données ne font pas l'intelligence

    Pin it!

    Il y a une forte identification de nos jours entre #bigdata et #AI, entre données et intelligence.

    En gros, il suffirait de collecter le plus de données possible pour obtenir de l'intelligence.

    Sauf que les données seules ne disent rien, bien sûr.

    On ne peut déduire de leur seule présence dans quelle chaine de causalité elles se placent. Ce qui fût leur(s) cause(s) et ce qu'elles induiront comme conséquence(s) est inconnu à priori.

    On ne peut pas non plus déduire à priori les relations entre elles et les autres.

    Cette causalité et ces relations doivent être connues pour que l'IA puisse travailler.

    Mais d'où viennent ces informations liées aux relations ?... Simplement (!) au fait que leur existence a été déduite avant la capture des données par une intelligence. Quelqu'un a dû "créer abstraitement" ces relations par nature invisibles.

    La machine a pas mal de difficultés à faire ça - c'est-à-dire que les ingénieurs ont des difficultés à programmer ça, évidemment.

    Peut-être n'y arrivera-t-elle jamais. La réalité est une masse mouvante, changeante, d'événements aux multiples causes et aux conséquences très souvent imprévisibles en raison des relations de chaque événement avec les autres.

    Aucune intelligence ne pourra jamais maîtriser ce maelström, mais tout juste tenter d'y détecter quelques signaux connus.

    C'est pourquoi les professionnels des systèmes logiques complexes (dits "intelligence artificielle") devraient commencer par apprendre, non pas la logique, mais la modestie.

     

  • Technique de manipulation: le cadre logique

    Pin it!

    Un des éléments fondamentaux dans la manipulation efficace est la fourniture d'un CADRE LOGIQUE simple qui permet de fournir/justifier une "pensée" simple à acquérir.

    Le cadre logique est constitué d'un ensemble de prémisses, la plupart du temps binaires.

    Il donne "le bien" (et "le mal" est implicite)
    Il donne "le mal" ("le bien" est implicite)
    Il donne "le juste" ("injuste" implicite)
    etc.

    Avec un ensemble de ces prémisses, on a un cadre, une pensée, une idéologie.

    Regardez les 10 commandements: c'est un cadre logique entièrement binaire...


    Le simple se transmet simplement, et permet de croire que "le monde est simple", ce qui est assez rassurant, au fond.

    Le complexe, plus juste, est aussi plus difficile à promouvoir. Il demande un effort...

  • Pulsions et logique, ces deux amis dangereux

    Pin it!

    S'il y a bien deux choses qui constituent de grandes menaces, peut-être pour l'humanité même, ce sont ces deux capacités inévitables aux genre humain :

    - les pulsions, la biologie l'irrépressible envie le flot d'hormones qui emportent tout (et surtout la raison) sur leur passage

    - la logique, faite de constructions mentales abstraites, souvent en contradiction avec les premières.

    Les excès dans chacun de ces domaines sont des plus dangereux, me semble-t-il.

    Il ne s'agit pas bien sûr de tout rejeter (ce serait d'ailleurs succomber à cette logique même qui classifie les choses de manière binaire trop simpliste dans la plupart des cas...)

     

  • Les ânes

    Pin it!

    Dans ce billet d'info de RFI, l'utilisation de la gélatine de peau d'âne en médecine chinoise est présentée comme une croyance.

    Car bien entendu, il est impossible qu'un tel composé biochimique complexe puisse contenir de molécule(s) ayant des effets sur la biochimie d'autres organismes.

    On en trouve dans le moindre plante. mais dans de la peau d'âne, ma chère, ça ne peut qu'être un fantasme de sous-développés qui ne pratiquent la médecine que depuis... combien.. 5000 ans ? Mais ce n'est que de l'empirique alors vous comprenez.

    L'arrogance et la stupidité, une nouvelle fois associés, même si bien sûr l'extermination des ânes est un vrai problème.

    #Technocrétinisme

  • L'obligation de rentabilité financière à court terme.

    Pin it!

    Toute intelligence en régime ultralibéral, c'est-à-dire dans une société contrôlée par l'esprit boutiquier telle que celle dans laquelle nous vivons, toute intelligence donc doit se voir contrôlée par ce principe aussi simple que catastrophique: toute nouvelle invention, tout nouveau produit doit rapporter de l'argent.

    C'est bien sûr une évidence.

    Conséquence évidente qui s'en suit: ce qui ne rapporte pas assez rapidement n'est pas considéré comme... valable.

    Concurrencer des producteurs d'un produit rentable par un autre plus simple et gratuit est une tare, que ces producteurs vont combattre par les lois, et tant pis si le nouveau produit ou la méthode est plus intelligent et plus durable, etc.

    La caricature de ce principe peut être trouvée par exemple dans la lutte de l'agrochimie transgénique (c'est la même chose contre l'agroécologie, mais je suis sûr qu'on peut trouver d'autres exemples comme par exemple tout ce qui a trait aux privatisations).

  • Le nationalisme...

    Pin it!

    Le nationalisme, cet infantilisme pour adulte.