Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mots variés sur choses diverses - Page 8

  • Vaccin contre le racisme

    Pin it!

    [-- Ce billet est un travail en cours, qui sera mis à jour si besoin - V1 - 6.6.2020

    Citation permise avec lien URL vers cette page --]

    Le racisme, c'est facile.

    Tu repères vite les mauvais : Ils sont différents de toi, et en plus c'est visible !
    Tu sais qu'ils sont coupables, puisqu'ils ne sont pas comme toi... et que certains te le répètent sans fin.

    Puisqu'ils sont mauvais et coupables, c'est que toi, t'es un bon et qu'en plus t'es innocent.

    Tout ça, c'est pas de ta faute. C'est pas toi, c'est eux ! Cool !

    Et si ça va vraiment mal, tu peux même te défouler sur eux. Un peu d'exercice (à 10 contre un, on ne sait jamais) c'est bon pour ta santé.

    Face à un monde qui a l'air quand même compliqué, le racisme fournit à la fois des réponses simples et des coupables faciles.

    Un vaccin contre cet état d'esprit doit être fait de mots, d'idées qui combattent les idées qui le justifient.
    Pour qu'il soit efficace, il doit prendre en compte le terrain, mais sans s'attaquer au malade lui-même.

    Un Être humain ne se réduit pas à sa couleur de peau, sa religion ou ses idées.
    Un Être humain est le résultat de beaucoup d'influences.
    Un Être humain peut changer d'idées, pour autant que celles qu'on lui propose paraissent plus valables que celles qu'il a déjà.

    Quelles idées proposer qui soient meilleures que celles qui font la base de cet état d'esprit qu'on appelle racisme ? (Bien sûr il y a parfois des lois qui interdisent les agissements, mais elles ne s'attaquent pas aux racines psycho-logiques du racisme, que je viens de résumer à grands traits.)

    Principes à incorporer dans le vaccin verbal :

    - Un être humain ne se réduit pas à sa couleur de peau, sa religion, ses idées ou quoi que ce soit.

    - Il y a des groupes humains, c'est-à-dire des individus qui partagent +/- certaines caractéristiques physiques, psychologiques et/ou sociales, mais cela ne dit rien de la valeur de ces humains. L'individu n'est pas le groupe dans lequel il se trouve.

    - Le monde est compliqué, mais ce n'est pas grave.

    - Nous ne sommes pas nos idées. Les idées qu'on se fait du monde sont des simplifications. Changer d'idées n'est pas une tare.

    - La réalité est rarement binaire, malgré ce que racontent les manipulateurs politicards, les mauvais philosophes et autres éditorialistes médiatiques.

     

    [ Ce message fait lui-même partie du vaccin ]

    Zèbres_fdk__200606141904-01.jpg

  • Le camion sans chauffeur.

    Pin it!

    Cette crise économique liée au COVID-19 ?

    Une analogie : Un camion roule sur la route. On demande au chauffeur de quitter le volant et d'aller sur sa couchette... sans arrêter le camion.

    Plus le temps passe, et plus le risque d'accident augmente.

    Stupidité économiciste + division nationaliste.

    L'économie est un OUTIL.

    Lorsque l'outil devient plus important que ce à quoi il doit servir (en l'occurrence permettre la répartition optimale (?) des biens et services) alors on est dans la marde. Garanti sur facture.

     

  • Crise économique liée à la COVID19 : Connerie ou corruption ? On se demande...

    Pin it!

    C'est fantastique.

    Les Etats ont sorti et sortent encore des sommes considérables.

    Tout le monde a arrêté de travailler ou presque.

    Et "on" vient s'étonner des conséquences économiques.

    PAUVRES NULS, ABRUTIS INCONSÉQUENTS.

    Tous nos gouvernants devraient être 24h/24 et 7j/7 à l'ONU pour discuter des moyens de sortir LA PLANÈTE ENTIÈRE de la merde, sans s'endetter pour les 100 ans qui viennent.

    Tout le monde a LES MÊMES PROBLÈMES.

    Au lieu de ça, chacun bricole dans son coin... et qui va bénéficier de cette division débile : le système financier, et donc les banques qui, il faut le rappeler GAGNENT DE L'ARGENT GRACE A NOS DETTES.

    On se demande si nos dirigeants - et leurs conseillers économiques - sont juste IDIOTS ou également corrompus jusqu'au trognon.

    Colère.

  • L'invasion

    Pin it!

    Un film à voir, ancien mais toujours bon : Invasion Los Angeles (They Live).

    they_still_live_04.jpg

  • Racisme

    Pin it!

    Le racisme, cette maladie virale de gravité variable (qui débute par le mépris et s'achève dans l'extermination) se transmet par la société.

    Certaines crapules politiciennes l'exploitent: Elle focalise la haine et fournit un coupable idéal, détournant ainsi l'attention.

  • Informatique et intelligence

    Pin it!

    L'industrie informatique tente de nous faire croire que ses logiciels, certes assez pointus, sont des machines intelligentes. Le terme est largement exagéré.

  • L'intelligence ?...

    Pin it!

    L'intelligence, cette capacité à toujours chercher à mieux comprendre la réalité et à inventer des solutions moins stupides que les précédentes pour résoudre les problèmes.


    C'est pas demain que " l'Intelligence artificielle " y parviendra, la naturelle étant déjà rarement au niveau...

  • Forces

    Pin it!

    Dans une société où les rapports de forces sont un élément fondamental, rogner la puissance des États accroit de fait ceux des individus les plus riches.

    Cela ne signifie pas que "l'Etat a toujours raison" mais qu'à chaque modification de son fonctionnement, il faut se demander dans quelle mesure on risque de créer un déséquilibre en faveur des minorités SDF (Sans Difficultés Financières).

  • Le transgénique est l'opposé de la sélection naturelle, classique

    Pin it!

    On entend souvent dire que le transgénique, c'est la succession naturelle des méthodes de sélection classique, que l'on pratiquerait depuis la nuit des temps. Ceci est totalement faux.

    La sélection classique se base sur l'apparence (le "phénotype") des organismes à sélectionner. On choisit les animaux les plus gros, les plants de blé les plus productifs) que l'on croise entre eux, laissant à la nature le soin de "gérer" l'aspect génétique, particulièrement complexe.

    Le transgénique lui s'attaque directement à cette étape génétique.

    Les deux n'ont rien à voir, sauf dans la propagande publicitaire de l'industrie du transgénique.

    Cet argument est censé calmer les foules, puisqu'on aurait soi-disant "toujours fait ça"... mais il s'agit d'un mensonge industriel.

  • Liberté d'expression

    Pin it!

    Beaucoup hurlent à la liberté d'expression en danger, en particulier sur les réseaux sociaux (C'est là d'ailleurs une belle contradiction en soi puisque la possibilité de s'exprimer est la base même de ces réseaux...)

    Il faut tout de même poser diverses choses, et en particulier ce fait si évident que les fascistes, les intégristes de toutes les chapelles (religieuses ou non) sont contre cette liberté d'expression...

    Demander à des fascistes/intégristes d'être tolérants, c'est leur demander de ne plus être fascistes//intégristes. Il y a une légère contradiction logique.

    Leur demander de ne plus être violents est également une contradiction. Leurs idéologies simplistes arrivent très vite à bout d'arguments, au bout de leur logique et dès lors ne reste que la violence pour sortir vainqueur du "débat." Lorsqu'ils sont au pouvoir, ils n'ont même plus besoin de discuter et se contentent de la violence. C'est plus simple et tout le monde comprend, mais pour convaincre et prendre le pouvoir grâce à la démocratie, il faut au moins essayer d'avoir un discours apparemment cohérent.

    Souvent, en particulier chez les religieux, l'extrémiste est prêt à mourir pour ses idées (du moins en a-t-il été convaincu par un lavage de cerveau intensif, mais ce n'est plus le problème au moment fatidique...) Sommes-nous prêts à mourir pour défendre la liberté d'expression ?

    Pour lutter contre ces dangers, c'est la démocratie et la laïcité (dans le sens de liberté d'expression garantie à tou.tes, et pas sa signification dégradée par les (pré-)fascistes) qu'il faut renforcer. L'interdiction produit l'intérêt chez beaucoup de gens par esprit de contradiction, consécutif à un manque de confiance dans la parole publique.

    Il ne faut pas censurer les réseaux sociaux. Tous les avis, pour autant qu'ils n'appellent pas à des contraintes physiques ou mentales directes contre des personnes ou des groupes (ce qui arrive quand on est à bout d'argument) doivent pouvoir s'exprimer. Interdire de penser, même des "conneries", même des choses "scandaleuses" est contre-productif.

    Les réseaux sociaux sont un vaste bistro où les messages les plus spectaculaires, ceux que l'on remarque le plus, sont aussi les plus simplistes et exagérés. Cela ne veut pas dire qu'ils représentent des avis majoritaires, d'autant que s'ajoute parfois à cela l'impression de meute qui exagère encore l'effet de zoom. Une poignée de braillards n'a jamais représenté une société entière. Ces avis minoritaires deviennent bruyants dans le champ social surtout parce que certains, par intérêt médiatico-politique, choisissent de leur donner de la puissance en les exploitant dans les médias classiques généralistes. L'alibi de l'Internet est souvent bien pratique puisque facile à utiliser dans le cadre de la manipulation ordinaire du troupeau (dans le sens de la rejet par la peur ou de l'attirance par la simplicité et l'apparente vérité.)

    Cette sélection médiatique des idées qui ont l'air de "marcher" dans la société contribue à aggraver une impression de radicalisation générale, ce qui constitue une véritable menace pour la démocratie. La société tout entière est embarquée dans cette simplification des débats qui fait le jeu de ceux qui vivent de cette simplification, les idéologies fascistoïdes. C'est le type même du cercle vicieux.

    Combattre ces fascismes lorsqu'ils veulent prendre le pouvoir est différent que de les combattre quand ils le détiennent... justement parce qu'il y a encore un peu de place pour l'échange d'arguments. Une fois au pouvoir, c'est un autre type d'arguments qu'il faut utiliser.

    Les groupes humains sont plus complexes que les idéologies simplistes fascistoïdes ne veulent nous le faire penser. Par exemple... au hasard, "les musulmans." Parmi eux, comme parmi toutes les religions, il y a des gens plus extrémistes que d'autres. La majorité veut juste vivre en paix en respectant certains principes, d'autres sont prêts à massacrer le monde entier, leurs soeurs et frères en religion compris, pour que leur vision ultra-réduite de leur religion devienne LA seule vision qui existe. L'intelligence commanderait de travailler sur ces différences internes, de faire ressortir combien certains sont radicaux et d'autres plus tolérants. Ils représentent des types de dangers totalement différents qui devraient nécessiter des approches différenciées, voire à utiliser l'un pour combattre l'autre.

    Il faudrait faire assaut d'intelligence plutôt que de tout mettre dans le même sac comme cela arrive souvent, voire de supposer qu'il suffit d'en rire pour régler les problèmes. Les fascistes, les intégristes, ne tolèrent pas plus l'humour que la critique. S'ils les acceptaient, ils ne seraient plus fascistes.

    Petit exemple en passant : Les influences nazies du management moderne

     

    nazes.jpg